Nouvel accrochage des collections permanentes au Palais du Roi de Rome à Rambouillet : Portraits !

L'ouverture en avant-première se déroulera du 21 octobre au 19 novembre 2017 au Palais du Roi de Rome.

Publicité

Après deux ans dédiés aux grandes peintures de Benjamin Ulmann (1829–1884) et au thème de la vie rurale, le rez-de-chaussée du palais du Roi de Rome présentera pour les deux années à venir un accrochage sur le thème du portrait.

Les oeuvres exposées témoigneront à nouveau de l’éclectisme des collections municipales. A la suite de portraits historiques des xviiie et xixe siècles, figureront des portraits d’indigènes réalisés par Gustave Hervigo (1896–
1993) lors de ses voyages en Afrique. Un grand portrait de vieillard du même artiste, récemment donné à la ville de Rambouillet, sera présenté au public pour la première fois. Enfin, une quinzaine de jeux de l’Oie et autres jeux de plateau viendra compléter cette sélection.

Aux côtés de classiques Jeux des rois de France, régulièrement édités entre le règne de Louis XV et la présidence du maréchal de Mac Mahon, il sera notamment possible d’admirer sur le même sujet des jeux britanniques édités sous le règne de Victoria ainsi qu’un ravissant leporello d’époque Louis-Philippe.

UNE OUVERTURE EN AVANT PREMIÈRE

Ce nouvel accrochage sera ouvert au public, en avant-première, du 21 octobre au 19 novembre 2017.

Durant cette période uniquement, seront présentés les cinq portraits des Bourbon-Toulouse-Penthièvre conservés par la ville de Rambouillet. Ces princes, qui durant presque tout le xviiie siècle furent propriétaires de Rambouillet, embellirent et agrandirent considérable le domaine. Le comte de Toulouse, dernier des enfants légitimés de Louis XIV et de Madame de Montespan, acheta le marquisat de Rambouillet au financier Fleuriau d’Armenonville en 1706. Son fils, le duc de Penthièvre, poursuivit son oeuvre avant d’être contraint de se séparer du domaine au profit de Louis XVI en 1783. Ces portraits proviennent de deux fonds : le mobilier de l’ancien hôpital de Rambouillet fondé par la comtesse de Toulouse en 1731, et la collection de portraits de la salle du Conseil de l’hôtel de ville.

À l’issue de cette période, les portraits de la comtesse de Toulouse et de son fils enfant, offerts par elle-même à l’hôpital, resteront en place. Les portraits du comte de Toulouse – d’après Hyacinthe Rigaud - et du duc de Penthièvre par Jean-Baptiste Charpentier le Vieux (1728 - 1806), donnés au début du xixe siècle par Charles Borromée Mauquest de la Motte, premier président de la Société historique et archéologique de Rambouillet, reprendront leur place dans la salle du Conseil.

Les collections municipales présentées au rez-dechaussée du palais du Roi de Rome seront ensuite visibles uniquement en période d’exposition temporaire.

La prochaine exposition, dédiée à l’artiste plasticienne Béatrice Casadesus, sera ouverte du 16 décembre 2017 au 4 mars 2018.

Image: Marie Victoire Sophie de Noailles, future Comtesse de Toulouse (1688-1766) Attribué à Pierre Gobert (1662-1744)
Vers 1700 - Huile sur toile (détail) Dépôt de l’hôpital de Rambouillet
© Ville de Rambouillet / B. Raoux



INFORMATIONS PRATIQUES

Accès

Par le train :

Le palais du Roi de Rome est situé à 10 min à pied de la gare SNCF.
Départ gare Paris Montparnasse > TER, direction Chartres (35 min)
Départ gare Versailles-Chantiers > TER, direction Chartres (20 min)

Par la route :

54 km depuis Paris par la porte de Saint-Cloud.
Emprunter le tunnel de Saint-Cloud, puis prendre l’autoroute A13 jusqu’au triangle de Rocquencourt. Suivre sur l’A12 la direction Saint‑Quentin / Rambouillet, puis la RN10 jusqu’à la sortie Rambouillet–centre ville.

Palais du roi de Rome
rue du Général de Gaulle
Tél. 01 34 83 10 31
www.rambouillet.fr

Le Palais du Roi de Rome sur Ramboliweb.com

Partagez :

Réagir à cet article

Derniers sujets du forum

Sondages

Partager cette page