Entretien et rénovation de la rue de Toulouse

Publié le 4/7/2016 par Foucault Jean-Gérard

Bonjour,
A maintes reprises, les riverains de la rue de Toulouse ont fait connaitre leurs ressentiments par la constatation de l'état dégradé et d'abandon de cette rue en comparaison avec d'autres rénovées et aménagées deux fois dans un intervalle de temps très court (avenue G. Pompidou par exemple équipée de 2 pistes cyclables, de haies séparatives et de nouveaux éclairages) . Très récemment ,lors d'une question posée à un responsable de la voirie, concernant cet état de fait, il a été répondu que la rue de Toulouse n'était pas une rue prioritaire !! devons nous considérer aussi,que nos impôts locaux ne le sont pas non plus dans ce cas ! - Le 10 juillet 2013, déjà conscient de l'état de cette rue, Monsieur Gérard LARCHER, Maire de notre ville à cette date, avait adressé un courrier sous le n°GL/AD-302 à TOUS les riverains de la rue de Toulouse, leur faisant connaitre qu'une rénovation avait été programmée pour 2013 mais qu'au regard des futurs travaux de constructions immobilières, il était sage d'attendre 2014, ce qui avait été compris et admis par tous, bien évidemment . En 2016,nous sommes surpris de ne pas avoir lu dans "Rambouillet Info" ou l'hebdomadaire "Toutes les Nouvelles n° 3575 en date du 29 juin 2016 page 15 , qu'une fois encore notre rue n'était citée dans aucun projet de rénovation. Dans l'attente que cela se produise un jour , ce serait la moindre des choses que cette rue fasse au moins l'objet d'autant d'attention de la part des Employés Municipaux que les autres rues et avenues et que ces Personnels, missionnés pour la préservation de la propreté de notre cité, ne se content pas pour certains d'emprunter cet axe sans un regard ni aucun geste pour ramasser papiers et canettes (vides). Pour ceux qui ne connaissent pas cette rue, elle est traversière entre le rue Lenôtre et le rue Patenôtre. Plusieurs fois des riverains se sont substitués aux Employés de la voirie pour élaguer les branches d'acacias et des ronces qui poussent sur le remblai SNCF aux droits des numéros 4 et 4 bis, empêchant les piétons d'emprunter le trottoir sans risque les obligeant à traverser ou cheminer sur la chaussée. Nous suivrons avec attention la diffusion éventuelle de ce courrier, qui ne présente aucun motif de rejet ni censure au regard des réserves de la charte, ne reflétant que la stricte vérité constatable sur place. En vous remerciant de votre lecture, Je vous prie de bien vouloir agréer l'expression sincère de mes sentiments distingués. J-G Foucault.


Derniers Sujets du Forum

Derniers sujets du forum

Partager cette page